Pierre Déchelotte : « Une complication peut faire mourir Sentsov d’un jour à l’autre »

Professeur de Nutrition, Pierre Déchelotte est le chef du Département de Nutrition au CHU de Rouen et de l’Unité de Réhabilitation Nutritionnelle à l’hôpital Croix-Rouge de Bois-Guillaume. Il dirige aussi l’unité de recherche INSERM/Université de Rouen 1073 et est spécialiste des troubles alimentaires et de la dénutrition. La médecine sait-elle traiter les cas de grève de la faim, qui sont relativement rares ? Les cas de dénutrition extrême — qui ne sont pas toujours des grèves de la faim — sont relativement bien documentés. Il y a eu les rescapés des camps de concentration nazis, tout d’abord. Dans leur cas, la tolérance à la dénutrition a été mauvaise car il y avait des facteurs supplément

« Pour votre liberté et pour la nôtre »

Le 25 août 1968, à midi, sur la place Rouge, huit personnes manifestent contre l’entrée des chars soviétiques en Tchécoslovaquie. « Pour votre liberté et pour la nôtre », tel est l’un de leurs slogans. Cette manifestation qui ne dure que quelques minutes, marque un tournant décisif dans l’évolution du mouvement dissident soviétique et constitue, aujourd’hui encore, un événement majeur de l’histoire contemporaine. Victor Fainberg, alors guide au palais-musée de Pavlovsk, près de de Leningrad, est l’un de ces huit manifestants. Après plus de quatre ans passés dans des hôpitaux psychiatriques spéciaux, il quitte l’URSS et vit en France depuis la fin des années 1970. Victor Fainberg Quand il vie

Il n'y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu'on aime

Le 14 mai dernier le réalisateur ukrainien Oleg Sentsov a annoncé une grève de la faim en exigeant de libérer… non pas lui-même, mais 70 autres prisonniers du régime poutinien. Lui-même condamné à vingt ans de prison dans le cadre d’un procès fabriqué de « terrorisme », il a commencé une confrontation ouverte et résolue avec le système qui a dérobé la Crimée, sa terre d’origine, et démarré une guerre contre l’Ukraine, son pays. Ce Criméen au nom à consonance russe a défié la puissance qui depuis des années profite de l’impunité, tout en pillant, tuant et terrorisant. Pourquoi l’a-t-il fait ? Parce qu’il a vu que le silence tuait. Que les puissants de ce monde étaient prêts à serrer la main d

Urgence pour Sentsov

A près de 90 jours de grève de la faim, la santé d’Oleg Sentsov s’est encore détériorée. Son pouls est bas. Il souffre d’anémie et est très faible. Si aucune action internationale d’envergure n’est initiée cette semaine, il sera sans doute trop tard. Alors agissons, à la mesure de nos moyens. Envoyons une lettre ou une carte manuscrite à notre représentant à l’international, c’est-à-dire à Emmanuel Macron. Rappelons lui qu’il a demandé, en privé et en public, à son homologue russe, de libérer Oleg Sentsov - notamment fin mai à Saint-Pétersbourg. Qu’il s’est donc engagé à agir en sa faveur. Qu’il serait indigne que cet homme, devenu le symbole de la résistance pacifique à Poutine, meure sans

Supplique à Emmanuel Macron

Vous le savez, M. le Président, le cinéaste ukrainien Oleg Sentsov purge, dans une prison du nord de la Russie, une peine de vingt ans pour « terrorisme » et « trafic d’armes », au terme d’un procès ubuesque, dans la grande tradition soviétique, avec son lot d’intimidation, de violences, de preuves approximatives, de défense bafouée, de condamnation aussi lourde qu’expéditive, etc. Aujourd’hui, Oleg Sentsov réclame la libération de tous les prisonniers politiques ukrainiens. Si on oublie parfois qu’il n’est pas seul dans les geôles russes, c’est parce qu’il a entamé une grève de la faim dont le décompte serre le cœur : à l’heure où j’écris, il en est à son 67ème jour… Pour donner un ordre d’

C’est le silence qui tue.

C’est pour ça qu’il faut parler et appeler les choses par leurs noms. La Russie est un régime autoritaire. La Crimée a été annexée par l’intermédiaire de l’armée russe et non pas “re-attachée ». Le criméen Oleg Sentsov est un cinéaste emprisonné pour son courage, ses convictions et ses actions humanitaires. L’accuser de terrorisme est un mensonge cynique. Emprisonner un réalisateur connu afin que tous te supplient de le libérer et se sentent impuissants … c’est pas bête, monsieur le petit-tsar. Un des moments des plus marquants de cette année pour moi, écrivaine étrangère, s’est passé pendant le Salon du Livre. Quelqu’un a annoncé qu’Emmanuel Macron allait peut-être passer par le stand ukrai

© 2017 Tous droits réservés pour les contenus publiés, sauf mention contraire

SUIVEZ-NOUS SUR
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • YouTube Social  Icon