« Création de Mémorial-France »

June 7, 2020

Mémorial-France, filiale de l'ONG de défense des droits de l'Homme Mémorial-International basée à Moscou et fondée en 1991 par Andréï Sakharov et d'anciens dissidents, a vu le jour fin mai.

Pilier de la société civile russe l'ONG Mémorial-International a recueilli en trente ans des millions de documents et témoignages sur les crimes commis en URSS et défendu des milliers de victimes de l’arbitraire. Elle est à la fois garante de la mémoire de la répression politique et se bat parallèlement pour dénoncer les violations actuelles des droits de l'Homme en Russie. Elle en paye aujourd’hui le prix fort et figure désormais sur la liste des « agents étrangers », en vertu d’une loi votée le 21 juillet 2012 par la Douma, qui oblige les ONG percevant des financements étrangers et menant « des activités politiques » à s’enregistrer sous ce label d’un autre âge. Tous les documents officiels doivent ainsi être labellisés du tampon « agent étranger ». Mémorial-International a refusé de s’y soumettre. Depuis, elle est harcelée juridiquement par les autorités et asphyxiée sous le poids des amendes (près de 9000 euros).

 

Plusieurs chercheurs, universitaires et militants des droits de l’Homme en France travaillant sur la Russie ont ainsi décidé de fonder une filiale pour la soutenir.

 

« Cela faisait plusieurs mois que nous parlions de ce projet avec Elena Jemkova, la directrice exécutive de Mémorial-International, qui sollicitait notre soutien », explique Nicolas Werth, historien réputé de l’Union soviétique, Président de l’association. « Nous avons ainsi décidé de renforcer et soutenir Mémorial-International en Russie à un moment vraiment difficile en raison des répressions et intimidations dont elle fait l’objet de la part des autorités russes ».

 

L’association française a plusieurs objectifs :  lever des fonds pour soutenir financièrement Mémorial-International, organiser des conférences, des expositions, des séminaires, lutter contre les manipulations concernant la mémoire historique en Russie, relayer des campagnes de soutien aux prisonniers politiques. Mais aussi aider à la numérisation des archives et à la sauvegarde du patrimoine historique. « Récemment, grâce à Arte qui a diffusé la série documentaire Goulag, une histoire soviétique, réalisée notamment à partir des archives et des témoignages rassemblés de l’ONG russe, nous avons pu, par exemple, faire un important travail de sauvegarde et de numérisation des archives utilisées », précise Nicolas Werth, également co-auteur de cette magistrale fresque.

 

Parmi les membres fondateurs, figurent les universitaires et chercheurs ainsi que des militants russes des droits de l’Homme : Nicolas Werth, Luba Jurgenson, Alain Blum et Catherine Gousseff (constituant le bureau), AglaÉ Achechova, Juliette Cadiot, Masha Cerovic, Masha Chitchenkova, Laurent Coumel, Sacha Koulaeva, Françoise Daucé, François Deweer, Marc Elie, Emilia Koustova, Elisabeth Kozlowski, Nadezda Kutepova, Anne Le Huérou, Céline Marangé, Ilya Nuzov, Ioulia Shukan, Elena Zhemkova.

 

Bravo à cette belle initiative. Et soutenons Memorial-France.

 

En savoir plus sur l’ONG :

 

Site de Mémorial International

 

Email de contact de Memorial-France: info@memorial-france.org

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Articles récents
Please reload

Archive
Please reload

© 2017 Tous droits réservés pour les contenus publiés, sauf mention contraire

SUIVEZ-NOUS SUR
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • YouTube Social  Icon