Affaire Navalny : la propagande à l’absurde


L’empoisonnement d’Alexeï Navalny met à nu, jusqu’à l’absurde, le système de propagande du Kremlin. On savait qu’il était sans limites, notamment à la télévision d’Etat, destinée à une population plutôt peu informée et globalement poutinophile. On se souvient des crucifixions d’enfant par les « fascistes » ukrainiens, des versions les plus délirantes circulant sur internet pour expliquer le crash du Boeing de la Malaysian Airlines au-dessus de l’Ukraine et abattu par des séparatistes pro-russes…

Mais « l’affaire Navalny » fait monter le niveau de plusieurs crans. Tout d’abord, durant plusieurs jours après l’empoisonnement de l’opposant, c’est le silence total dans les médias d’Etat. C’est seulement quand l’Allemagne, où a été transporté Navalny, demande des comptes à la Russie, que la première chaîne russe se résout à évoquer l’affaire. A sa manière. Regardez cet extrait du journal du soir, même si vous ne comprenez pas le russe : https://www.1tv.ru/news/issue/2020-09-06/21:00#4. Le visage de la présentatrice-vedette de Vremia (les infos du soir), dit tout : « l’histoire d’Alexeï Navalny se déroule selon un scénario bien connu » est-il écrit dans un bandeau. Et quel est ce scénario ?

Rien de moins que le déclenchement d’une guerre mondiale, ce que prétend montrer la reconstitution historique de l’attentat de Sarajevo de 1914 projetée dans le reportage. La télévision officielle russe suggère que l’Allemagne aurait empoisonné Alexeï Navalny (logique : on n’a pas retrouvé de poison dans l’hôpital d’Omsk !) dans le but de trouver un prétexte pour déclencher une guerre mondiale.


Ce n’est pas fini. D’après le journal Le Monde, lors de leur visioconférence du 14 septembre dernier, Vladimir Poutine aurait affirmé à Emmanuel Macron que Navalny aurait pu s’auto-empoisonner ! L’affaire est en train de virer à la mini-crise diplomatique, puisque le porte-parole de Vladimir Poutine a dû nier que le président russe ait prononcé de telles paroles () et montrer les dents : « cela signifierait que nos partenaires français aient partagé délibérément l’enregistrement d’une conversation entre deux présidents dans les médias, ce qui n’est pas entièrement conforme à la pratique diplomatique ». À suivre…

En attendant, Alekseï Navalny est sorti du coma : la tentative d’empoisonnement a échoué. Les opérations de propagande, elles, ne vont pas cesser.



En attendant, Alekseï Navalny est sorti du coma : la tentative d’empoisonnement a échoué. Les opérations de propagande, elles, ne vont pas cesser.

Articles récents
Archive

© 2017 Tous droits réservés pour les contenus publiés, sauf mention contraire

SUIVEZ-NOUS SUR
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • YouTube Social  Icon