Au Bélarus, les femmes font toujours la révolution

Le 12 mai, exactement 9 mois après la grande manifestation du 12 août 2020, les femmes sont ressorties dans les rues.





L’été dernier, trois jours après une violente répression policière contre des manifestations pacifiques en réaction aux fraudes massives lors des élections, les femmes bélarusses sont sorties dans la rue vêtues de blanc et brandissant des fleurs, pour afficher haut et fort leur message de paix, contre la violence et la terreur.

Mais en mai 2021, comme on le voit sur ces photos, elles ont dû cacher leurs cheveux et leurs yeux pour ne pas être reconnues. Car désormais toute forme de protestation est passible de prison. D’ailleurs on a appris à la mi-mai l’arrestation de 8 femmes ayant manifesté le 12 août.

Notre amie Olga Shparaga, que « Les Nouveaux Dissidents » avaient invité en France en 2016, désormais responsable du groupe féministe au Conseil de Coordination de la société civile bélarusse, rappelle l’importance des femmes dans la révolution au Bélarus : « Il y a 9 mois, des femmes se sont alignées dans une chaîne de solidarité près du marché de Komarovsky et ont donné un élan décisif à des manifestations à grande échelle qui ont changé la société bélarusse. Aujourd'hui, les femmes reviennent à ce point de départ de notre révolution. Elles nous rappellent que nous avançons toujours, même si c’est moins visible qu’en 2020 et moins rapide que nous ne le souhaitions. Quant aux autorités bélarusses, elles continuent dans la direction opposée : elles se discréditent de toutes parts ».


La révolution démocratique, au Bélarus, est donc loin d’être terminée.


Alice Syrakvash



Articles récents
Archive