Urgence pour Sentsov

A près de 90 jours de grève de la faim, la santé d’Oleg Sentsov s’est encore détériorée. Son pouls est bas. Il souffre d’anémie et est très faible. Si aucune action internationale d’envergure n’est initiée cette semaine, il sera sans doute trop tard.


Alors agissons, à la mesure de nos moyens. Envoyons une lettre ou une carte manuscrite à notre représentant à l’international, c’est-à-dire à Emmanuel Macron. Rappelons lui qu’il a demandé, en privé et en public, à son homologue russe, de libérer Oleg Sentsov - notamment fin mai à Saint-Pétersbourg. Qu’il s’est donc engagé à agir en sa faveur. Qu’il serait indigne que cet homme, devenu le symbole de la résistance pacifique à Poutine, meure sans qu’on ait tout fait pour l’en empêcher. Que si jamais il lui arrivait malheur, les démocraties imposeraient de nouvelles sanctions aux autorités russes. Il faut qu’il agisse immédiatement, avec force et détermination.


Nous sommes peut-être en vacances, loin de chez nous. Alors envoyons lui, chacun d’entre nous, une carte postale. Dès maintenant. Avant la fin de la semaine. Sur l’enveloppe, inscrivons «urgence pour Sentsov».


L’adresse :

Monsieur le Président de la République, Palais de l'Élysée,

55 rue du Faubourg-Saint-Honoré, 75008 Paris

Et postons les photos de nos lettres ou nos cartes postales sur les réseaux avec

le #unecartepoursentsov

ou envoyez-nous vos photos à : lesnouveauxdissidents@gmail.com

Articles récents
Archive

© 2017 Tous droits réservés pour les contenus publiés, sauf mention contraire

SUIVEZ-NOUS SUR
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • YouTube Social  Icon