Petit guide touristique de vacances dissidentes

Au fil de l’année, vous avez sans doute rangé certaines de nos gazettes dans votre boite mail en vous promettant de rattraper les lectures en retard en des jours meilleurs. Mais le temps a passé et c’est déjà l’été. De la Russie, à la Chine en passant par la Turquie ou l’Egypte, voilà donc la gazette de "rattrapage" avec une édition spéciale vacances dissidentes, forcément (un peu) subjective.



1/ Nous commencerons par la Russie.

De Moscou à Paris, il n’y a qu’un pas. Nous ne pouvons que vous recommander de lire l’excellente enquête de Cécile Vaissié sur Les Réseaux du Kremlin en France (Les petits matins, 2016). Spécialiste de la dissidence, Cécile Vaissié décrypte, dans son dernier ouvrage, les réseaux qui se sont constitués en France pour propager la vision poutinienne du monde. Pour votre liberté donc et pour la nôtre, suivant la formule-fétiche de la dissidence, une lecture incontournable.


2/ Si vos pas vous mènent vers l’Europe centrale et plus particulièrement en Hongrie, et si vous aimez le théâtre, vous devrez vous contenter des pièces officielles tolérées par le régime de Viktor Orban. Cette année, vous n’aurez plus l’occasion d’assister à une représentation de la troupe d’Arpad Schilling. Face à la censure et à la répression, le célèbre metteur en scène hongrois s'est réfugié en France. Ses pièces se jouent dans toute l’Europe, sauf chez lui. Mais pour mieux comprendre la région, le dernier roman de György Dragomán Le Bûcher est un précieux sésame. L’écrivain, actuellement en résidence à Berlin, montre à travers le regard d’une adolescente, le désastre de la sortie du communisme dans une province roumaine voisine. Ceci explique cela.


3/ En traversant la route des Balkans et si vous arrivez jusqu’en Turquie, on ne peut que vous inviter à vous plonger dans les écrits de l’écrivaine turque Asli Erdogan ou dans les textes d’Ahmet Altan. Ces deux auteurs engagés ont été les premiers à payer le prix fort des purges menées par le régime et intensifiées après la tentative de coup d’État de 2016. En septembre prochain, les éditions Actes Sud publieront les textes de prison d’Ahmet Altan, intitulés Je ne reverrai plus le monde. Un livre bouleversant et une voix à faire entendre pour ne pas qu'elle tombe dans le glacial oubli des geôles turques.


4/ Cap au sud, direction l’Egypte. Le pays est tenu d’une main de fer par le maréchal Al Sissi. Il paraît que « c’est le moment idéal pour y faire du tourisme ». Vous le croirez ou non, mais cette phrase a été entendue pas plus tard qu’hier dans un hall d’aéroport. Beau temps, donc, sur les Pyramides, mais sale temps pour les opposants. Ce n’est pas Alaa al-Aswany qui dira le contraire. Dans son dernier roman, J’ai couru vers le Nil, le pharaon des lettres égyptiennes raconte les « petites » histoires qui ont fait la grande histoire de la révolution de 2011. Forcément dérangeant pour le régime ! Ce roman lui a valu d’être condamné par un tribunal militaire, d’être interdit de publication et de demander l’asile politique aux Etats-Unis cet hiver.


5/ Du côté de l’Asie, et en attendant l’inauguration du futur aéroport tentaculaire de Pékin à l’automne prochain, nous vous proposons l'édition française de Des balles et de l'opium, un recueil de témoignages des protagonistes de Tiananmen constitué par Liao Yiwu, poète et dissident chinois réfugié en Allemagne. Un ouvrage « poil à gratter » pour ne pas se laisser aveugler par le miracle économique made in China.


6/ De l’autre côté de l’Atlantique, comme il faut faire un choix, nous vous proposons d’aller au Brésil. Milton Hatoum, l’un des écrivains brésiliens les plus reconnus dans son pays, propose son éclairage sur l’élection de Jair Bolsonaro et sur ses conséquences. Foncez en Amazonie, il n’y en a plus pour longtemps…


7/ Et comme nous ne pouvons pas couvrir toute la planète, nous proposons à ceux qui n’ont pas encore arrêté leur choix de destination, l’ouvrage plus global De la dictature à la démocratie, de Gene Sharp. Le politologue américain y a théorisé les stratégies de la lutte non-violente contre les pouvoirs autoritaires. L’ouvrage est disponible sur Internet, grâce à l’Albert Einstein Institution et à L’École de la Paix de Grenoble.



Articles récents
Archive

© 2017 Tous droits réservés pour les contenus publiés, sauf mention contraire

SUIVEZ-NOUS SUR
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • YouTube Social  Icon