top of page

Tous les dangers, tous les possibles

Chères amies, chers amis,


Dans ce dernier mot avant la fin de l’année, nous ne vous proposerons aucun bilan, aucun résumé, aucune synthèse. Cela n’aurait pas vraiment sens. Le combat pacifique des dissidents semble submergé par la violence. La guerre ravage le cœur de l’Europe. La Russie, qui la mène contre l’Ukraine, a déjà fait mourir des dizaines de milliers de personnes, en a fait fuir des millions, a détruit des villes, violé, torturé des centaines d’innocents. Elle menace du feu nucléaire. Elle plonge de nombreux pays dans la crise alimentaire et énergétique. Quand on envoie des jeunes gens en tuer d’autres, la dissidence et l’opposition sont balayées. Il faut se taire, fuir ou payer le prix de la résistance. Alors que le conflit peut s’aggraver à tout moment, la répression ne prend plus de gants nulle part, notamment en Iran, où la jeunesse qui manifeste contre le port du voile est massacrée. Notre nouvelle réalité ne se découpe pas en années. Elle a commencé par surprise, en février dernier, et nul ne sait quand, ni comment, elle s’achèvera.


Comme vous peut-être, nous avons traversé une période de sidération. Il n’est pas facile d’agir, de réfléchir, lorsque le sol se dérobe sous nos pieds. C’est pourquoi nous vous avons donné un peu moins de nouvelles depuis quelques semaines. Mais nous sommes toujours là, parce que les dissidents sont toujours là. Ils se sont adaptés à la nouvelle donne. Nous aussi. De l’Asie à l’Amérique latine, de l’Afrique à l’Europe, ils ont plus que jamais besoin de vous. Nous allons continuer à faire connaître leurs témoignages, leurs histoires, leurs actions, qui passent souvent sous les radars. Si vous souhaitez savoir ce qu’inventent les dissidents pour révéler la nature des pouvoirs qui les oppriment, si vous voulez les aider, lisez et diffusez notre gazette. Participez à notre mouvement en adhérant à notre association. Si vous le faites avant fin 2022, d’ailleurs, votre participation sera exonérée d’impôts.


Puisque ce qui a débuté cette année est loin d’être terminé, rejoignez-nous sans attendre. Comme l’écrivait le philosophe géorgien Merab Mamardachvili, « si chacun dans sa vie fait quelque chose de lui-même, alors autour de lui quelque chose se fera ».


C’est avec cet espoir que nous vous souhaitons des fêtes chaleureuses et joyeuses !


L’équipe des Nouveaux Dissidents



©Notes de sang@khoonevis

Bình luận


Articles récents
Archive
bottom of page