Virginie Efira soutient les dissidents

Nous aimons depuis longtemps, chez les Nouveaux Dissidents, Virginie Efira, pour son talent, sa forte personnalité, son goût des rôles audacieux — lorsqu’elle incarne par exemple Sibyl, écorchée vive et alcoolique, chez Justine Triet, ou Benedetta, moniale mystique et lesbienne dans le dernier film de Paul Verhoeven. C’est à sa manière, directe et enthousiaste, qu’elle avait accepté de devenir la marraine du festival des Nouveaux Dissidents, qui devait se tenir l’année dernière mais qui n’a pu avoir lieu à cause de la pandémie. Elle savait les désagréments et les risques qu’implique le choix de soutenir une association qui fait connaître les combats des dissidents dans des pays influents. Mais elle a tenu à donner son nom et sa voix. Elle devait notamment dialoguer avec le romancier égyptien Alaa el-Aswany, auteur de L’Immeuble Yacoubian (Actes Sud), persécuté par le régime des généraux. Ce n’est, espérons-le, que partie remise !


En attendant des jours meilleurs, Virginie Efira ne nous a pas oubliés. Invitée spéciale du légendaire (et pas vain du tout) Vanity Fair France cet été, elle a parlé de ses engagements et a immédiatement pensé à nous ainsi qu’à Alaa. Merci Virginie ! Merci également à Elvire Emptaz de s’être longuement entretenue avec nous pour comprendre qui nous étions. Elle a rédigé un bel article qui dit vraiment l’essentiel, et qui est paru, lui aussi, dans Vanity Fair. Le voici.

nouveaux_dissidents_VanityFair082021
.pdf
Download PDF • 3.32MB

Ce soutien, et le vôtre, nous donnent énormément de force pour la rentrée. La situation de populations entières et d’individus, dans le monde, est précaire et dangereuse, voire critique — en Afghanistan, en Birmanie, en Chine, au Bélarus, en Éthiopie, mais aussi dans les pays occidentaux, où les dissidents en exil ne sont plus à l’abri.

Pour nous mobiliser, pour les aider, nous vous proposons une gazette hebdomadaire réaménagée. Nous allons faire alterner, une semaine sur deux, un sujet unique et un panorama plus large des actions de la dissidence partout dans le monde, que nous intitulons « veilles et nouvelles ». Le but ? Alerter sur plus de points chauds, de situations humaines qui méritent notre attention et notre action. Nous vous proposerons également bientôt des rencontres réelles — enfin.


Soutenez-nous, vous aussi, en adhérant, en faisant un don, en nous envoyant des informations, en nous écrivant. Bonne rentrée sous le signe de la combativité !

Michel Eltchaninoff



Articles récents
Archive