Où en est la dissidence en Turquie ?

En collaboration avec Actes Sud, Les Nouveaux Dissidents vous invitent à rencontrer Asli Erdogan (écrivaine et journaliste), Aysegul Sert (journaliste, reporter au New York Times) et Timour Muhidine (directeur de la collection « Lettres turques » chez Actes Sud).


Cette soirée se tiendra en hommage à Ahmet Altan, journaliste et romancier, incarcéré depuis septembre 2016 et condamné à la réclusion à perpétuité.


Deux ans après le putsch manqué de juillet 2016, qui avait entraîné une répression massive de la part du gouvernement turc, faisant arrêter, condamner et jeter en prison par milliers des artistes, intellectuels, journalistes, éditeurs, enseignants... Quelques semaines après la réélection, en juin dernier, du chef de l’Etat, Recep Tayyip Erdogan, dont le pouvoir sort renforcé, étant parvenu à neutraliser une opposition qui semblait pourtant consolidée... Et tandis que le pays traverse une crise monétaire qui affaiblit son économie, que ses relations avec les Etats-Unis et d’autres pays européens, dont la France, sont au plus mal, que la proximité avec la Syrie est un facteur de déstabilisation… Qu’en est-il de la situation des dissidents en Turquie ?


Ahmet Altan est l’un des journalistes les plus renommés de Turquie. Esprit critique et très en prise avec la société turque, il est, depuis les années 90, l’un des opposants les plus engagés et l’un des partisans de la démocratie les plus actifs. Par ailleurs, son œuvre de romancier a connu un grand succès dans son pays et elle a été traduite dans de nombreuses langues. Accusé d’avoir participé au putsch manqué du 15 juillet 2016, il a été quasiment aussitôt emprisonné pour « appartenance à une organisation terroriste ». En février 2018, il a été reconnu coupable d’avoir tenté de « renverser l’ordre prévu par la Constitution de la République de Turquie ou de le remplacer par un autre ordre ou d’avoir entravé son fonctionnement pratique au moyen de la force et de la violence. » Il a été condamné à la réclusion à perpétuité. Nous vous proposions en février dernier de signer une pétition qui rassemble aujourd'hui près de 25 000 signatures.


Asli Erdogan (dont le patronyme, courant en Turquie, n’a pas de lien avec le président du pays) est écrivaine et journaliste. Arrêtée et incarcérée en août 2016, au motif de sa collaboration avec au journal Özgür Günden, quotidien soutenant notamment les revendications kurdes. Elle a été remise en liberté, après quatre mois de détention, mais sous contrôle judiciaire et sans autorisation de quitter la Turquie. En septembre 2017, son passeport lui a été restitué et elle a pu se réfugier en Allemagne où elle vit depuis lors. Toutefois, son procès est toujours en cours et la date de la septième audience en a été fixée au 10 octobre 2018.


Aysegul Sert est journaliste et écrivaine. Née en Turquie, elle a grandi à Istanbul. Elle a travaillé en tant que correspondante aux États-Unis, en France, et en Turquie. Elle collabore notamment aux périodiques New York Times, Newsweek, et The New Yorker, et intervient sur Arte et France 24 sur l’actualité internationale.


Timour Muhidine est professeur à l’Inalco, éditeur ; il dirige la collection « Lettres turques » chez Actes Sud.


Inscription obligatoire par mail : lesnouveauxdissidents@gmail.com ou directement ici

Articles récents
Archive

© 2017 Tous droits réservés pour les contenus publiés, sauf mention contraire

SUIVEZ-NOUS SUR
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • YouTube Social  Icon