|Lu ailleurs| A la recherche des nouveaux dissidents

Quelle dissidence près de trente ans après la chute du mur de Berlin ? Le philosophe Michel Eltchaninoff a parcouru le monde à la rencontre des héritiers de Vladimir Boukovski ou d’Andreï Sakharov.

Le mot «dissident» paraît dépassé, oublié, inopérant depuis les années 70 et la chute du mur de Berlin. Non-violent, individualiste porté par une indignation personnelle, il se manifeste par une action ouverte et transparente. Vladimir Boukovski en était l’archétype, qui voulait renverser l’URSS, comme un judoka face à un mastodonte.


Le philosophe Michel Eltchaninoff est allé à la rencontre de ces dissidents qui, en Chine, en Biélorussie, en Israël ou en Iran, tentent de faire bouger les choses....


L'article de Libération

Articles récents
Archive

© 2017 Tous droits réservés pour les contenus publiés, sauf mention contraire

SUIVEZ-NOUS SUR
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • YouTube Social  Icon