© 2017 Tous droits réservés pour les contenus publiés, sauf mention contraire

SUIVEZ-NOUS SUR
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • YouTube Social  Icon

S’il en reste qu’un… Hong-Kong résiste à la pression de Pékin

April 16, 2018

Benny is back. Il y a quelques années, c’est Benny Tai, prof de droit de l’Université de Hong Kong qui a lancé la « révolution des parapluies », mouvement de désobéissance civile contre la mainmise de Pékin sur l’ancienne colonie britannique. Durant plusieurs semaines, à l’automne 2014, les étudiants et les citoyens pro-démocratiques avaient tenu plusieurs places dans la cité bien policée de Hong-Kong. Ils refusaient que les candidats au parlement local soient imposés par Pékin. Depuis, le pouvoir chinois a resserré son étau, avec des tracasseries judiciaires contre les militants démocratiques, mais aussi des arrestations et même des enlèvements de libraires et d’éditeurs. Beaucoup de Hongkongais, déçus par le demi-échec du mouvement, se sont démobilisés, comme en témoigne une faible participation et des résultats en demi-teinte aux élections partielles de mars dernier.

 

 

 

 

Mais Benny Tai, lorsque nous l’avions rencontré à Hong-Kong en 2015, ne s’avouait pas vaincu : « Nous avons besoin d’inventer quelque chose entre la manifestation et l’occupation, et qui mobiliserait les Hongkongais. Nous avons à nous préparer et à attendre le moment opportun. Il peut se passer quelque chose plus tôt que prévu », nous confiait-il. Il a tenu sa promesse, au moins en paroles. Depuis quelques semaines, il a déclenché un scandale sans précédents en déclarant que Hongkong pourrait devenir indépendant si la Chine se démocratisait. La presse prochinoise se déchaîne et demande des sanctions contre lui. Il pourrait également avoir des problèmes dans son université (scmp.com/comment/letters/article/2141244/benny-tai-abusing-freedom-speech-hong-kong-and-hku-should-rethink). Des rassemblements de soutien ont eu lieu.

 

Tandis que toutes les voix dissidentes sont bâillonnées en Chine continentale et que Xi Jinping assoit un pouvoir sans limites, Benny Tai montre que Hong-Kong reste un lieu où l’on ose encore braver Pékin. Pour combien de temps ?

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Articles récents
Please reload

Archive
Please reload